L’aménagement de l’espace au Maghreb, Colloque annuel de l’Institut Américain d’Études Maghrébines (AIMS), 8-9 Juillet 2017, Tunisie

1 December 2016

Résumé : L’Institut Américain d’Études Maghrébines (AIMS) lance un appel à communications pour son colloque annuel qui se tiendra en Tunisie, et qui portera sur le thème « Faire/aménager l’espace dans le/au Maghreb ». Ce colloque a pour but de développer une approche pluridisciplinaire examinant les processus de (ré)aménagement et de (re)composition de l’espace à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique du Nord à différents niveaux d’analyse, à travers toutes les périodes historiques, et à travers les différentes approches théoriques au sein des sciences humaines et sociales.

Argumentaire : Les soulèvements de masse de 2011 ont attiré une nouvelle attention sur l’Afrique du Nord comme un espace distinct, différent des régions dans lesquelles il est souvent inclus, qu’il s’agisse du Moyen-Orient, de l’Afrique, de la Méditerranée ou d’outre-mer. En même temps, la « conception » du Maghreb comme région – c’est-à-dire les conditions de sa régionalité – est à la fois multiple et contradictoire. La multiplicité et la conflictualité de ces conditions ne sont pas différentes de celles qui sont avancées dans le récit d’Edward Said sur l’émergence de l’Orient comme géographie imaginative, produite dans l’accumulation et l’exercice de l’hégémonie culturelle, politique et économique nord atlantique, de la renaissance à la période postcoloniale. Faire l’espace, cependant, n’est pas simplement une opération différentielle de puissance qui se produit au sein des forces macro de la géopolitique. Comme le fait Mbembe dans sa critique de la notion de biopouvoir de Foucault, tout compte rendu de l’émergence de la souveraineté moderne doit affronter la perfection de sa puissance micro, comme par exemple, dans des espaces coloniaux aussi intimes que les plantations. En outre, les éléments qui définissent ces espaces ne peuvent être séparés de leurs rapports environnementaux les plus vastes. Les assemblages de forces – climatiques, végétales et animales autant qu’humaines – sont fortement impliqués dans l’émergence de régimes spatiaux. S’appuyant sur une programme d’études sur l’écologie mondiale qui étudie les articulations historiques de la fracture entre la nature et la culture, ce colloque se donne pour objectif d’expliquer les manières avec lesquelles l’espace a été (dé)naturalisé au Maghreb.

La prise en compte des processus variés de la réification spatiale nécessite l’emploi d’un cadre théorique pluridisciplinaire. Pendant que les géographes ont développé des outils théoriques et méthodologiques exceptionnels pour l’analyse des formations spatiales, d’autres approches disciplinaires ont été à l’origine de procédés aussi inventifs et perspicaces pour décortiquer et prendre en compte l’espace. Dans les sciences humaines et sociales, les concepts et les pratiques de l’espace ont fait l’objet d’un examen approfondi ces dernières années. En même temps, les logiques particulières et caractéristiques et les processus d’aménagement / non aménagement / réaménagement de l’espace en Afrique du Nord, n’ont pas encore été soumises à un traitement critique soutenu.

Partant de l’évidence que le Maghreb constitue une région, nous invitons les chercheurs universitaires, toutes disciplines confondues, à soumettre des propositions de communications qui fournissent de nouveaux éclairages et réflexions sur l’espace au Maghreb. Nous espérons qu’une convergence propice d’idées et d’approches pourra générer à la fois un renouveau de pensée sur le Maghreb, ainsi qu’une cartographie préliminaire des pratiques spatiales qui le constituent et le reconstituent.

Les thèmes devant être examinés lors de ce colloque, incluent les axes suivants (et d’autres éventuellement) :

    Catastrophes naturelles et non naturelles
    Citoyenneté et territorialité
    Espaces de flux / espaces de place
    Etats d’exception
    Frontières intérieures / frontières
    Guerre, paix et territoire
    Limites des identités communautaires
    Politiques genrées de l’espace
    Santé, richesse, classe et Etat
    Subjectivités impériales / nationales
    Territorialisation et environnement
    L’urbain dans le rural (et vice versa)

Modalités: Les chercheurs désirant participer au colloque AIMS 2017, sont invités à soumettre leurs propositions de communication avant le 1 février 2017 en les faisant parvenir à l’adresse suivante : maghribspaces@gmail.com. Les propositions doivent contenir: un intitulé et un résumé de 300 à 500 mots, le nom de l’auteur, l’affiliation professionnelle et une brève biographie professionnelle de 200 à 300 mots.

Les chercheurs ayant soumis une proposition de communication seront notifiés le 1 mars 2017. Chaque participant retenu sera invité à discuter la communication d’un autre participant. Afin de faciliter une discussion approfondie des communications qui seront programmées lors de ce colloque, il est attendu des participants d’envoyer la première version de leurs textes de communication au plus tard le 1 juin 2017 pour pouvoir les pré-circuler auprès de l’ensemble des participants. Les invitations seront retirées à ceux qui ne soumettront pas leurs textes dans les délais.

Publication : Les organisateurs du colloque procéderont à la sélection de quelques articles présentés et les soumettront pour un numéro spécial de revue ou pour un ouvrage édités en anglais. En plus des commentaires des participants au colloque, les organisateurs prévoient de fournir aux participants dont les textes sont retenus pour la publication, des commentaires détaillés sur leurs textes. Les versions révisées et améliorées sont à renvoyer au plus tard 1 Septembre 2017 afin d’en faciliter la publication. La traduction des textes du français et de l’arabe vers l’anglais sera assurée par les organisateurs du colloque.

Informations pratiques: Pour tous les participants retenus, les organisateurs prennent en charge le transport local, l’hébergement (3-4 nuits dans l’hôtel où se déroulera le colloque), les repas et des per diems pour les repas qui ne seront pas pris en charge. Le colloque prendra en charge les frais de voyage des participants maghrébins venant d’Algérie, Libye et Maroc. Les autres participants invités prendront en charge eux-mêmes les frais de voyage à destination et en partance de Tunisie.

Comité scientifique
Elizabeth Bishop (Texas State University)
Brock Cutler (Radford University)
Jacob Mundy (Colgate University)

Tags: ,

Comments are closed.