Conférence: Nouveaux enjeux dans l’espace saharo-sahélien

17 May 2011

Bonjour à Toutes et à Tous,

Dans le cadre de la série de conférences mensuelles « Sociétés
arabo-musulmanes en fracture », organisées par

- l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC),
- l’Institut Français pour le Proche-Orient (IFPO),
- le Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations
Sociales (LAIOS),
- le Réseau Asie (CNRS-FMSH) et
- la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH),

Nous vous invitons à la conférence :

Nouveaux enjeux dans l’espace saharo-sahélien

Jeudi 9 juin 2011, 18h-20h

CNRS – 6ème étage, salle 640

Bâtiment Le France 190, avenue de France – 75013 Paris
Métro ligne 6 : Quai de la gare / ligne 14 : François Mitterrand

Intervenant : André Bourgeot (CNRS-FMSH)

Dans un but comparatif visant à cerner des éléments communs mais aussi de sensibles différences liées à des organisations politiques autres, ce séminaire sera consacré à l’analyse des transformations actuellement en œuvre (sur une dizaine d’années) dans l’espace saharo-sahélien (Mauritanie, Mali, Niger, Libye et Tchad) à travers notamment l’intervention des groupes djihadistes AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique), ses pratiques criminelles (attentats suicides, prises d’otages, rançons, etc.) en relation avec, d’une part d’autres activités criminelles (trafic de drogues illicites telles que la cocaïne et le cannabis, et d’armes légères) et d’autre part les « guerres » de positionnement (notamment dans le septentrion malien) à propos des industries extractives (pétrole et uranium). La problématique développée sera celle de la recomposition des zones d’influence à travers des compétitions entre Etats-Unis, France, Chine et Algérie pour le contrôle et l’accès aux ressources minières. Ces trois aspects : AQMI, trafics de drogues illicites et compétition sur les ressources minières, sont indissociables pour analyser et comprendre les transformations et les enjeux actuels dans un contexte de mondialisation ; ils contribuent à définir des processus de sanctuarisation, de « territorialisation » à caractère ethnique (Maures Berabich et Berbères Touareg) dans un contexte de déshérence étatique, de carences administratives notoires et de militarisation du Sahara (Etats-Unis, France et Algérie).

Hosham Dawod
LAIOS-IIAC (CNRS-EHESS)

Comments are closed.